Histoire – formation des Calanques de Cassis

Creusées dans un calcaire résistant, les calanques composent de nombreux paysages des côtes méditerranéennes. On peut les rapprocher, quant à leur forme, des rias ou des abers bretons ou des fjords.

L’eau de mer y est souvent plus fraîche car les falaises tombent droit sous la mer sans réel plateau côtier et parce que de nombreuses sources d’eau douce s’écoulent dans la mer, sous sa surface, par un réseau souterrain qui recueille les eaux de ruissellement des montagnes (Marseilleveyre) et des plateaux (Carpiagne).

Toutes les côtes calcaires ont connu ce phénomène quand la mer est descendue de 135 m[1] avant de remonter noyant les sources et les ruisseaux. En Méditerranée, au Messinien entre -7 et -5 millions d’années, la mer, pratiquement disparaissant, son niveau est « descendu » de 1000 à 1500 m.

Ainsi, une rivière souterraine de débit important (de 5 à 7 m³/sec) aboutit dans la calanque de Port-Miou, presque au niveau de la mer ; elle semble provenir de la Sainte-Baume et serait alimentée par un aquifère de 1000 km² sous la Provence. Un tel débit permettrait d’alimenter en eau potable plus d’un million de personnes. Dès l’Antiquité, cette source est connue (Pythéas en fait mention). Cependant d’après les plongées effectuées, c’est une eau saumâtre car elle subit des remontées d’eau de mer par des failles et, par ailleurs, elle est contaminée par le rejet des boues rouges (issus du traitement de la bauxite) rejetées à 300 m au large dans la baie Cassis.

formation-calanque

©2017 Cassis Sport Loisirs Nautiques  -  Admin -  Réalisé par Créa-Design

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account